D’abord le contexte…


L’Alsace ainsi que la Moselle appartenaient à l’Allemagne depuis le Moyen-Âge, mais au 17ème siècle c’est la France qui en fit l’acquisition. Les deux pays considèrent donc tous deux ces territoires comme étant leur propriété.

Entre le 19 juillet 1870 et le 29 janvier 1871, la guerre fait rage entre France et Allemagne, et elle se solde par la défaite de l’Empire Français. Vainqueurs, les états Allemands font de l’Alsace-Moselle un  de leurs territoires jusqu’en 1918, tandis que la défaite des Français amène la chute du Second Empire.

L’Allemagne, consciente de l’appartenance du peuple de ces territoires aux deux nations, met en place ce qui sera appelé « l’option », un acte administratif permettant que « Les sujets français, originaires des territoires cédés domiciliés sur ce territoire qui entendent de conserver la nationalité française, puissent transporter leur domicile en France et de s’y fixer, moyennant une déclaration préalable faite à l’autorité compétente. ». Lesdits sujets purent faire ainsi jusqu’au 1er octobre 1872 auprès de leur mairie de résidence ou de déménagement.

Ainsi chacun, né français et habitant sur les territoires nouvellement conquis, peut retourner dans son pays d’origine et en garder la nationalité OU rester en Alsace-Moselle et devenir allemand, et ceux ne s’étant pas prononcés ne seront pas trouvables dans les registres mais seront automatiquement devenu allemands.

Ce sont environ 125 000 Alsaciens qui auront quitté leur foyer, et qui sont devenu les Optants.


… puis la méthodologie.


Que puis-je trouver grâce à l’option ?

En trouvant l’option d’un individu, vous aurez accès à son nom, son prénom, son nom d’épouse, sa date de naissance, son lieu de naissance, l’adresse de son domicile ainsi que la date de déclaration de son choix d’option et le numéro de celle-ci.

 Et comment la trouver ?

1.Tout d’abord grâce au site des optants qui vous permettra d’effectuer une recherche par nom, prénom et ville.

2.Ou alors grâce aux Archives, en sources de presse série K, 390 états nominatifs d’optants pour la nationalité française ont été publiés hebdomadairement du 30 juin 1871 au 28 août 1873.

3.Vous pouvez aussi passer par les Archives nationales, à Pierrefitte-sur-Seine, en sous-série BB31 :

BB31 1 à 507 : déclaration des optants pour la nationalité française par ordre alphabétique.

BB31 508 à 510 : déclaration des optants pour la nationalité allemande par ordre alphabétique ou en ligne ici.

BB31 511 à 529 : états nominatifs des individus originaires d’Alsace-Lorraine optant pour la nationalité française classés par département et pays de résidence

BB31 531 à 532 : options postérieures au 1er octobre 1872

4.Ou encore par les archives du Bas-Rhin 2K 244 à 253 qui met à disposition deux sources de recherches (mais qui comporte des lacunes) :

5.Fichier alphabétique des Optants pour la nationalité française – 1872-1873,

6.Liste des conscrits ayant choisi de servir sous l’armée française

7.Fichier des demandes de naturalisation des Alsaciens-Lorrains et des étrangers engagés dans les armées françaises.

Et si l’individu ne figure pas au sein de ces archives ?

Alors il peut avoir fait le choix d’une naturalisation française ou allemande. Au cours des périodes de 1871 à 1882  – et passé cette période – les Alsaciens devenus allemands nés avant 1872, ainsi que leurs épouses, les époux naturalisés et leurs enfants mineurs, ont pu demander une réintégration à la nationalité française ou allemande.

Ces documents sont aujourd’hui librement communicables, sous réserve d’état desdits documents. Ils sont disponibles soit aux Archives Nationales, en sous-série BB11, dossiers de naturalisation.


A propos de l’auteur :

Marine LECLERCQ-BERNARD a pour sujet de prédilection « L’évolution de la femme et de l’enfant entre 1870 et 1960 », titulaire d’une licence en Histoire contemporaine et spécialisée en Culture et société, Marine Leclercq-Bernard décide très tôt de consacrer sa carrière au développement de la généalogie médicale. Dès l’age de 21 ans, elle devient généalogiste professionnelle. Passionnée par la recherche historique, la généalogie a su nourrir son intérêt pour l’étude au cas par cas des individus. Elle dirige l’étude généalogiques Humain-Généalogy. Marine est également une membre active de l’équipe de Généa-Logiques.


Abonnez-vous à Genea-Logiques par e-mail

Saisissez votre adresse électronique pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

2 pensées sur “Méthodologie des options d’Alsace-Moselle”

Répondre à PAILLEUX Mireille Annuler la réponse.