Histoire de la Pologne


Très étendu du 16ème au 18ème siècle (Royaume de Pologne-Lituanie), le pays comprend la Lituanie, la Biélorussie, la moitié ouest de l’Ukraine, et jusqu’à des bouts de Lettonie et même Estonie. Mais suite aux partages de 1772, 1793 et 1795 entre Russie, Prusse et Autriche, la Pologne cesse d’exister jusqu’à la 1ère Guerre Mondiale,

Les partages de la Pologne (wikipedia)

à l’exception de l’intermède du Duché de Varsovie (1808-1813). Le « Royaume du Congrès » créé à Vienne en 1815 est un Etat fantoche dont le roi est le Tsar de Russie, et dont le statut d’autonomie est supprimé en 1868.

La Pologne renaît le 11 novembre 1918 et reconquiert des frontières proches (sauf à l’Est) de son territoire historique ; occupée en septembre 1939, elle subit une translation vers l’ouest de 300km en 1945.


L’émigration vers la France


Trois flux migratoires principaux sont répertoriés :

  1. Pendant les guerres de la Révolution et de Napoléon, plusieurs milliers de Polonais enrôlés de force principalement dans l’armée autrichienne, sont fait prisonniers – ou désertent – et réinstallés dans les campagnes, n’en repartent pas au traité de paix.

  2. Au cours du 19ème siècle, de nombreuses révoltes (1830, 1846, 1848, 1863) sont écrasées et peut-être 20 000 Polonais se réfugient en France.

  3. Enfin principalement entre 1920 et 1940, mais en fait dès avant 1914, une émigration économique comptant jusqu’à 530 000 personnes en 1931, installe des Polonais dans toute la France, et bien entendu en grande partie dans le Nord et l’Est.


Recherche de lieux


Les actes d’Etat Civil français ne précisant jamais la région, si l’histoire familiale n’a pas conservé cette information, il faut collecter un maximum de données (tous actes d’Etat Civils familiaux NMD, successions et absences, recensements, naturalisations, dossiers d’étrangers…) afin de tenter de préciser le secteur d’origine. Le wikipedia polonais ou des sites comme kartenmeister (pour les zones allemandes) aident ensuite à se repérer, avec des sites de cartographie comme le bon vieux Michelin


Les archives


L’organisation des archives est proche de la France :

– Actes de moins de 100 ans (Naissances) ou 75 ans (Mariages et Décès) sont conservés au bureau d’Etat Civil (Urząd Stanu Cywilnego) ; il ne s’agit là que de dates de principe qui sont fréquemment dépassées, les dépôts se faisant souvent tardivement

– Actes plus anciens (laïcs pour la zone allemande >1874 et le Duché de Varsovie 1808-1825 [sic], religieux ailleurs), parfois jusqu’au début des registres mais le plus souvent 1808/1784, en Archiwum Państwowe (équivalent de nos Archives Départementales)

– Encore plus anciens, les registres paroissiaux (dont de nombreux commencent vers 1580-1620, suivant le concile de Trente) sont conservés aux Archives Diocésaines, dont certaines ont laissé les Mormons microfilmer leurs fonds (Poznan) d’autres répondent par correspondance (Gniezno) et la plupart accueillent désormais le visiteur dans leur salle de lecture. Mais il peut arriver (Podlachie et Silésie) que les registres anciens soient en paroisse.


Les différentes religions


Avant 1945, la Pologne est un pays multiculturel et où plusieurs religions cohabitent, la majorité des deux tiers seulement en 1930 étant catholique romaine.

Les protestants

sont représentés par des Luthériens (ewangelicko-augsburskie, d’origine allemande) et quelques calvinistes (ewangelicko-reformowane, dont beaucoup venus de France, ou de souche locale). Pour les premiers, des registres sont conservés à l’Evangelische Zentral Archiv (EZAB) à Berlin ; et pour tous, de nombreux registres restent aux Archives Publiques Polonaises

Les Juifs

(10% de la population en 1939) sont recensés sur le site américain jewishgen ; bien que certaines séries comportent d’importantes lacunes (par exemple à Varsovie) les registres sont en général conservés aux Archives Publiques polonaises.

Les Gréco-catholiques

(majoritaire en Galicie, partie Austro-hongroise) religion inconnue en France et aujourd’hui pratiquement disparue, ont aussi leur registres conservés en Archives Publiques (principalement Przemysl, Rzeszów et à l’AGAD – Actes Anciens – de Varsovie), en général à partir de 1784 mais fréquemment avec une lacune fin XIXe s.

On peut enfin rencontrer des orthodoxes russes, des musulmans tatars et toute une série de cultes exotiques (vieux-luthériens, mennonites, marianistes, baptistes…)


Comment pratiquer la recherche


Les Archives mettent de nombreuses informations à disposition sur internet, en particulier une base générale des fonds qui permet de savoir à quelle Archive il faut écrire pour en demander copie. Les Etats Civils demandent une communication par courrier, parfois – rarement – une justification de filiation, et il vaut toujours mieux téléphoner avant d’écrire.

On trouve aussi plusieurs sites internet officiels et associatifs (dont les Mormons) mettant des images d’Archives en ligne, non seulement les actes d’Etat Civil mais aussi recensements (Cracovie, Poznan, Lodz) et cadastre (Przemysl). Ce corpus ne représente peut-être que 20 à 30 % des registres existants (en date de janvier 2019 !).

Enfin, des sites associatifs (voir ci-après) ont effectué des relevés nominatifs, mais à part la communauté juive et quelques régions spécifiques (citons en particulier la Posnanie) ils ne sont pas complets et ne peuvent donc pas toujours apporter une aide significative.


Quelques liens :


www.szukajwarchiwach.plLes Archives de Pologne en ligne,
sert aussi de base des fonds
www.poznan-project
.psnc.pl
Relevé des Mariages XIXe s. de
Grande-Pologne (Posnanie)
www.basia.famula.pl/fr/Relevé d’Actes d’Etat Civil de
Grande-Pologne (Posnanie)
www.jewishgen.orgRelevé nominatifs des personnes de
confession juive
www.ezab.deArchive luthérienne des anciennes
provinces prussiennes
www.halgal.comLes registres Ausrto-Hongrois
FamilysearchLes Mormons
genealodzy.pll’Association nationale de généalogie

A propos de l’auteur :

Philippe CHRISTOL Généalogiste professionnel spécialisé sur la Pologne. Auteur de « Retrouver ses ancêtres polonais » et « Dictionnaire des noms de famille polonais » chez www.archivesetculture.org, « Les Polonais au sud de la Loire » (autoédité) et « Migrants et réfugiés de 1792 à 1900 » (à paraître)

Site : www.geneapologne.com – Facebook : Geneapologne


Abonnez-vous à Genea-Logiques par e-mail

Saisissez votre adresse électronique pour vous abonner gratuitement et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Commentaire