Célestine Marcellin, sauf une légère indisposition déjà ancienne, n’avait jamais été malade ; on remarquait même sa robuste constitution ; aussi la nouvelle de sa mort si prompte fit-elle soupçonner aussitôt un empoisonnement.

Rome fut accusé, les magistrats se transportèrent sur les lieux et il fut arrêté.

Dès son premier interrogatoire, Rome s’efforça d’établir, contrairement à la vérité et aux affirmations de sa femme, que Célestine Marcellin était malade depuis plusieurs jours et que notamment elle avait eu la diarrhée.

Les organes de la victime furent soumis à une analyse chimique.

Trois médecins de Lyon firent l’autopsie du cadavre et déclarèrent qu’il y avait de graves présomptions d’empoisonnement.


Depuis son second mariage avec Rome, Marguerite Beaudoin n’était plus la même pour sa fille Célestine. Étouffant tout sentiment de tendresse, elle se fit la complice de son mari en maltraitant son enfant.

C’étaient chaque soir de nouveaux coups, de nouvelles brutalités. Ces mauvais traitements étaient connus de tous les voisins ; mais personne n’osait prendre la défense de Célestine Marcellin, tant on redoutait la vengeance de Rome.

Elle s’en plaignait souvent à la famille Espié en disant : Ils me tueront !

Elle ajoutait aussi : Si vous m’entendez pleurer, sortez pour savoir ce que j’ai, je crains que Rome ne me tue. Peu de jours avant sa mort, elle disait à son cousin Jacques Espié, regarde-moi bien aujourd’hui, demain tu ne me verras plus, ils m’auront tuée.


Lire ou relire, L’affaire Joseph-Fidèle Rome, Épisode 1 & Épisode 3 ou notre publication [Archives judiciaires : coupable ou non coupable ?]


  1. Le Ruisseau, Léo D’Hampol, Annuaire illustré des Hautes-Alpes, 1896-1933
  2. Acte de naissance de Joseph-Fidèle Rome, Chateauvieux (Htes-Alpes) °24/11/1811 [AD05 – Cote 2 E 38/2/4]

0 pensée sur “L’affaire Joseph-Fidèle Rome, Épisode 2 – Le calvaire”

Répondre à Muriel Annuler la réponse.