Au cours de la Première Guerre mondiale, la France connaît un nombre conséquent de blessés et de malades, aujourd’hui recensés pour cette période à 4,3 millions. Face à ce besoin conséquent, la France de 1914 met à disposition des places de soin, mobilisant les hôpitaux existants, créant des hôpitaux temporaires, au sein desquels militaires et civils sont transportés lors de blessures ou de maladies.

Pour chacun de nos ancêtres ayant fréquentés ces hôpitaux ou instituts de soin, des dossiers médicaux individuels ont été édité. Ces documents ont en partie été conservé et se trouvent être aujourd’hui un outil formidable d’informations pour le généalogiste.


Comment accéder à ces dossiers médicaux, et quels informations nous offrent-ils ?


Les informations recensées ci-dessous ont été confirmé par la Direction de la SAHMA en octobre 2018.

Qu’est-ce qu’un dossier ou document médical ?


Le dossier médical est un outil favorisant la coordination et la qualité des soins, unique pour chaque spécialité et établissements de santé. Il doit être produit à l’occasion des activités de prévention, de diagnostic ou de soins, auprès des personnes physiques ou morales agréées à cet effet, et conservé par celles-ci.

Il se compose de documents physiques, qui retracent les épisodes de suivi de l’individu, de correspondances entre praticiens de santé, de résultats d’examens, de notes médicales, de compte-rendu de consultation, d’intervention, d’exploration ou de prescription, de feuilles de surveillance, de résultats de laboratoire et de radiographies.


Les dossiers médicaux de la Première Guerre Mondiale


Les dossiers médicaux militaires visent les blessés ou malades, les évacuations du front, les convalescences et les éventuelles réformes.

En 2017, le service des archives médicales et hospitalières des armées (SAMHA) conservait dans ses fonds les dossiers de 700 000 réformés et de 3,4 millions de blessés, malades et mutilés. Il y a donc de fortes probabilités que cette organisme conserve des dossiers concernant vos ancêtres. 

SAMHA – Service de santé – Hopital complémentaire N°6
Registre des entrées des malades (Cliquez sur les images pour agrandir)

Quel centre d’archives conserve les dossiers médicaux de vos ancêtres militaires ?


Le SAMHA, est le centre archiviste central et unique pour tout dossier médical militaire n’ayant pas été actif depuis 5 ans. Vous pouvez adresser vos demandes par courrier postale à l’adresse ci-dessous :

SAMHA - Département Exploitation - 23, rue de Châteauroux
BP 21105 - 87052 LIMOGES CEDEX 2


Quelles sont les informations nécessaires pour le traitement de vos demandes ?


Pour obtenir une réponse positive du service des archives médicales et hospitalières des armées, il est nécessaire de fournir les informations suivantes sur le militaire :

  • Nom, prénom(s) du blessé/malade ;
  • Date et lieux de naissance ;
  • Fiche matricule du combattant ou état signalétique ;
  • Numéro matricule du combattant ;
  • Date de la blessure ou de la maladie (facultatif) ;
  • Lieu d’affectation lors de la blessure (facultatif) ;

Le requérant devra fournir à la SAMHA les informations suivantes :

  • Nom et prénom ;
  • Adresse postale ;
  • Numéro de téléphone ;
  • Lien de parenté (facultatif) ;

Quelles sont les informations généralement disponibles au sein du dossier médical ?


  • Dates des entrées et des sorties par ordre chronologique ;
  • Dossiers médicaux ;
  • Fiche signalétique d’entrée ;
  • Feuille de diagnostic ;
  • Bulletin de santé ;
  • Document sur la nature de la blessure ou de la maladie ;
  • Affectations individuelles après chaque hospitalisation ;
  • Feuille de registre matricule ;
  • Adresse des parents ;
  • Diagnostic de décès.

Le cas du soldat BERTRAND


Alfred Auguste Marius BERTRAND fiche matricule est blessé au front par balle à la cuisse, à l’avant bras et à la mâchoire gauche le 20 aout 1915 à Flirey en Meurthe et Moselle, il est transféré à l’Hôpital complémentaire N°6 de Romans.

Cette information est disponible sur la fiche matricule de l’individu, rubrique « Blessures, décorations, citations ».

Inutile de faire une demande au Service des Archives Médicales et Hospitalière des Armées (SAMHA) sans avoir au préalable trouvé mention de la blessure sur la fiche matricule, auquel cas, vous risqueriez d’avoir une réponse négative.

Une fois la demande faite et traitée par le service d’archives (délais pouvant aller de quelques jours à plusieurs semaines),  le dossier est transmis par la SAMHA au demandeur.

Les dossiers sont plus ou moins fournis conformément aux fonds conservés par l’organisme. Dans le cas de notre soldat, le Service des Archives Médicales et Hospitalière des Armées conserve un extrait du Registre d’entrées de l’Hopital Complimentaire n°6. Ce registre alphabétique comporte les informations suivantes :

  • Numéro de matricule ;
  • Désignation du corps militaire ;
  • Nom et prénoms :
  • Grade ;
  • Type de maladie ;
  • Salle de soin ;
  • Numéro de lit ;
  • Date d’entrée ;
  • Date de sortie ou décès ;
  • Nature de la sortie ;
  • Soins prodigués ;
  • Informations complémentaires sur la blessure ;
  • Adresse du malade ;

Quelques exemples supplémentaires de documents disponibles ?


Bulletin 46 C : Apparut en 1916, il concerne les soldats et civils non transportables et proches d’un champ de bataille. Le fond général des hospitalisé conservé à la SAMHA recense pas moins d’1 300 000 individus.

Composé de fiches alphabétiques ce fond permet d’obtenir les renseignements suivants :

  • Identité du soldat, blessé, malade ;
  • Date et lieu de naissance ;
  • Grade si soldat ;
  • Corps militaire ;
  • Matricule ;
  • Dates d’entrée et de sortie ;
  • Nature de la blessure ou de la maladie ;
  • Formation militaire émettrice ;
  • Parcours suivis ;
  • Adresse des parents (information facultative) ;
  • Date d’émission du bulletin.

Bulletin 25 C : il s’agit d’un document récapitulant l’ensemble des évacuations d’une unité militaire. Son accès se révèle être aussi pertinent que l’accès aux tables décennales ou aux répertoires des notaires, il est à consulter dès lors qu’un doute subsiste sur la blessure ou non d’un combattant.

Bulletin 29 : billet recensant le décès du combattant.


Les documents médicaux ne sont pas disponibles, pourquoi ?


Si le combattant a été incorporé depuis une journée seulement dans son régiment, les divers documents médicaux n’ont pas été conservé par le Service des Archives Médicales et hospitalières des Armées (SAMHA) mais au sein des archives du corps d’armée lui-même.

Il s’agira alors de se tourner vers la sous-série H-Dépot/3Q (malades militaires) aux archives départementales.


« L’histoire de l’hospitalisation militaire en France dans la zone de l’intérieur durant la Guerre 1914-1918 est peu connue des spécialistes ; seuls s’y intéressent : des érudits locaux, des collectionneurs passionnés, des généalogistes. »

François OLIER – Major du service de santé de l’armée de terre


Bibliographie :

Baptiste BESSIERE, Jean MERLET, Les archives médicales de la Grande Guerre, Le fond 1914-1918 au SAHMA lien

Jay Winter, The Great War and the British People, cité dans Stéphane Audoin-Rouzeau, Jean-Jacques Becker, Encyclopédie de la Grande Guerre, Paris, Fayard, 2004

Sources :

Archives municipales de Lyon – 4FI_4851 [Ecole du service de santé militaire, 1915]


Pour aller plus loin :


Genea-Logiques vous recommande la lecture du guide : Retrouver un ancêtre blessé en 1914-1918

Editions : Archives et Culture.

Sur huit millions de combattants français de la Grande Guerre, quatre millions ont été blessés, dont la moitié au moins à deux reprises, et 700 000 ont été réformés pour invalidité. Autant dire que toutes les familles ou presque sont concernées. Ce livre indique donc la démarche et les documents à consulter en fonction de leurs lieux de conservation. Grâce aux exemples illustrant chaque type de recherche, le généalogiste découvrira les nombreuses pistes qui s’offrent à lui. 


Abonnez-vous à Genea-Logiques par e-mail

Saisissez votre adresse électronique pour vous abonner gratuitement et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.


A propos de l’auteur :

Marine LECLERCQ-BERNARD a pour sujet de prédilection « L’évolution de la femme et de l’enfant entre 1870 et 1960 », titulaire d’une licence en Histoire contemporaine et spécialisée en Culture et société, Marine Leclercq-Bernard décide très tôt de consacrer sa carrière au développement de la généalogie médicale. Dès l’âge de 21 ans, elle devient généalogiste professionnelle. Passionnée par la recherche historique, la généalogie a su nourrir son intérêt pour l’étude au cas par cas des individus. Elle dirige l’étude généalogiques Humain-Généalogy. Marine est également une membre active de l’équipe de Généa-Logiques et GeneAgenda.

9 pensées sur “Obtenir le dossier médical de votre ancêtre militaire”

  1. Vos archives contiennent-elles les renseignements pour les soldats autres que français
    Thomas Charles Hayfield NAISSANCE 15 Avr 1898 à Nether Whitacre (Nether Whitacre est un village et une paroisse civile du Warwickshire, en Angleterre. Administrativement, il dépend du district du North Warwickshire.)
    Fils de Charles et Elizabeth Hayfield, de Hill Farm, Nether Whitacre,
    A vécu à Hill Farm, Nether Whitacre [1911] Coleshill, Birmingham.
    décédé des suites de ses blessures le 8 novembre 1918 à CCS 21 régiment:1er Bataillon, Norfolk Regiment. Tué au combat: France et Flandre, le 8 novembre 1918, à 20 ans

  2. Bonsoir,
    Les archives concernent-elles que les militaires de la guerre 14/18 ou d’autre également. Je recherche le dossier d’un frère de ma grand mère décédé en février 1925 à l’hôpital militaire Goujot de Strasbourg pendant son service militaire
    Merci de votre aide. Si cela est possible je ferais une demande avec tous les éléments
    Cordialement
    Gérard REGNIER

    1. Bonjour monsieur,
      Les archives pour Strasbourg sont malheureusement lacunaires, suite aux destructions et faits de guerre. Je n’ai aucun aucun fond pour l’hopital Goujot au sein des cadres de classement. Cependant, je me renseignerai auprès des Archives pour vous confirmer l’existence de ces dossiers.

  3. Bonjour j’ai fait une demande et il faut donner beaucoup plus d’informations: une copie recto verso de la carte d’identité du demandeur, une preuve de la filiation et la fiche matricule complète et la preuve du décès de la personne

  4. Qu’en est-il pour les dossiers médicaux des blessés ou des morts de la seconde guerre mondiale ? Y a t-il la même possibilité de se procurer les dossiers médicaux ?

    1. Bonjour,

      Les dossiers médicaux des blessés ou des morts de la Seconde Guerre mondiale sont disponible sous les mêmes conditions. La SAHMA conserve les dossiers médicaux militaires de 1904 à aujourd’hui. La consultation libre s’effectue aisément pour la période allant de 1904 à 1945. Vous pouvez de fait effectuer une demande pour cette période sans demande de dérogation.

Commentaire